Introduction

  Dans le cadre de TPE, nous avons choisis de présenter au baccalauréat boccioni_risata.jpgcomme sujet, le futurisme et l’Italie fasciste.

Au début du XXème siècle, le fait de prendre conscience d’un monde nouveau qui est bouleversé par les innovations, inventions techniques et scientifiques ont conduit les artistes à rompre avec le passé. En poésie, certains artistes tel que Guillaume Apollinaire avec son œuvre Esprits nouveau, publiée en 1938, nous montre leur attachement à ce monde moderne. De plus, cette nouvelle vision du monde donne naissance, dans le domaine pictural, au mouvement cubiste. Suite à une exposition consacrée au cubisme à Paris, certains artistes adeptes du mouvement futuriste vont commencer à s’affirmer en mettant en opposition l’image de la modernité face à l’iconographie cubiste. Malgré l’attachement des artistes futuristes à la violence et à la guerre, nombre d’entre eux se sont reconvertis dans d’autres mouvements artistiques à cause du vécu de la Grande Guerre de 1914 à 1918. Cependant, le futurisme va être repris par le chef d’une Italie fasciste pour élaborer un projet idéal. Peut-on qualifier le futurisme de mouvement maudit ?
C’est donc en première partie que nous rappellerons  la création du mouvement. Puis en seconde partie, nous verrons comment le fascisme se compromet avec le futurisme. Enfin, en dernière partie, nous conclurons avec le futurisme de nos jours.