Regard sur le futurisme

  1. Ce qu’on pense du Futurisme

  
Luigi Russolo - La revoltaPour commencer, on ne peut pas nier que ce mouvement est le précurseur de l’avant-garde. Ce qu’on appelle avant-garde, c’est le fait de rompre avec  les traditions et surtout les codes établis. Ce n’est pas un mouvement artistique mais bien un phénomène culturel qui toucha le Japon, le Mexique, lesEtats-Unis, l’ancienne Tchécoslovaquie, la Russie, la France, la Grande-Bretagne et bien d’autre pays. Lorsque l’on parle du Futurisme, on évoque généralement un mouvement révolutionnaire dont le but a été d’instaurer une nouvelle sensibilité et une nouvelle approche du monde en général et de l’art en particulier. On estime que le futurisme fut le commencement de la modernité, donc un futuriste des années soixante aurait été un visionnaire de la conquête spatial, de même qu’un futuriste d’aujourd’hui serait un adepte des images de synthèse. En somme être futuriste c’est poursuivre la reconstitution continue de toute chose. Quand on parle du futurisme, on envisage qu’un futuriste du début du siècle devait comprendre son temps et en symboliser les nouveaux mythes ; c'est-à-dire l’électricité, la métropole et la machine, les flux d’énergie. On pense que le futurisme rejette toute spéculation utopique et se livre à l’activisme immédiat. Le futurisme représente le militantisme activiste, la volonté du renouvellement et une ferveur créatrice. Le futurisme, c’est l’art du dynamisme, une idée de rupture radicale avec le passé. Tous s’accordent à dire que le futurisme est un modèle de référence pour les avant-gardes des années dix et vingt.

 
  2. Les expositions 

Gino Severini - La danse du pan-pan au MonicoOn découvre la première exposition futuriste à paris en 1912, c’est l’une des principales expositions de l’histoire du futurisme, elle est faite dans la galerie Berheim-Jeune, elle se nomme aussi « la section d’or », et est organisé par Gino Severini.

- La seconde est faite à Berlin et egalement en 1912, la revue allemane Der Stum ouvre une galerie dont la seconde exposition est reservée à l'ensemble de soeuvres futuristes .

- Au Etats Unis notamment à New York se tient le 1er salon de l'avant-garde moderne dans la galerie de l'Armory Show toutefois aucuns tableaux des peintres futuristes italien n'est représentés 

A Prague en 1913 une exposition futuriste est organisée par Ardengo Soffici dans la galerie Havel du Mozarteum

A San Francisco en 1915 , il y a une exposition à la Panama-Pacific-Exhibition où les tableaux tableaux futuristes itabliens possèdent un espace .

Il faut attendre une centaine d’année pour avoir une exposition futuriste aussi considérable que celle du Berheim-Jeune.

 

On dénombre deux expositions à renommée importante concernant le futurisme de nos jours.

 

- Le 12 juin 2009 on assiste à la célébration des 100 ans du futurisme au « Tate Modern » à Londres. Cette exposition met en évidence les œuvres de futuriste clé tel que Giacomo Balla ou Luigi Russolo durant cette époque, on constate également que l'exposition explore l'art de réagir au futurisme.


le 15 octobre 2008 le centre Pompidou fête également les cents ans de ce mouvement avant-gardiste. Ce que le centre Pompidou a tenté de faire, c’est de laisser parler les œuvres. On découvre une reconstitution quasi-exhaustive de la galerie du Berheim-Jeune, on décèle une explosion de couleur et de mouvement et par la même occasion les peintures de Luigi Russolo, Umberto Boccioni et bien d’autres. A travers cette exposition, se pose la question de l’avenir de notre futur.