Le futurisme se compromet avec le fascisme

1. Appartenance des futuriste au fascisme

 Mussolini.jpg

 

Le régime fasciste est né au lendemain de la Première Guerre mondiale. L’Italie est déçu du non respect du Traité de Londres par les alliés qui consistait à donner l’Istrie et la Dalmatie aux Italiens après la guerre. Ils appellent cela la « Victoire Mutilée ». Cela provoque une certaine rancœur, et développe même le goût de la violence chez certains italiens.  L’économie est faible, le pays endetté et les reconstructions coûtent chères. Les Combattants de la Grande Guerre accusent le régime du déclenchement de la guerre. Le Gouvernement est donc instable et le prolétariat tente de se révolter. Benito Mussolini né en 1883 devient militant dans l’aile gauche du PSI (Parti Socialiste), il mêle donc le nationalisme aux idées de l’extrême gauche, il crée le fascisme qui est un parti révolutionnaire. Les doctrines fascistes sont définies par le rejet des principes liberaliste, de la doctrine Marxiste et par la condamnation des institutions  Les premiers partisans du fascisme sont les victimes de la crise et les partis démobilisés.  Le Roi laisse le pouvoir à Mussolini en Octobre 1922. En Novembre, la Chambre et le Sénat votent les pleins pouvoirs pour le chef de l’état. Mussolini dissout peu à peu les institutions. A la fin des années 20, l’Italie fasciste est sur le point d’achever sa transformation en un état totalitaire dirigeant tous les domaines, les activités et les pensées de chaque italiens.

 

 iil-futurismo.jpg

Après la Grande Guerre, Certains artistes futuristes changent de mouvement car ils ont vu les atrocités de la guerre. Leurs idées ont divergées et le mouvement futuriste est considéré comme mort. Boccioni meurt pendant la guerre, Severini a immigré en France et Marinetti garde un attachement à ses idéologies.  Mais avec la montée du fascisme en Italie, le mouvement futuriste connaît une renaissance et de nouveaux membres adhèrent à ce mouvement. On appelle cela le second futurisme qui se rapproche plus des idées politiques que artistiques, Mussolini prive ce second futurisme de tout ressort révolutionnaire. En 1924, Marinetti publie un manifeste appelé Futurisme et Fascisme ou il fait un compte rendu de discours à travers lequel il présente le futurisme comme partenaire et précurseur du régime Fasciste. Les idéologies futuristes et fascistes sont très proches. En effet, ils prônent la guerre, la violence etc. … Le Second futurisme est très impliqué dans la politique italienne, en effet les futuristes exposent clairement leurs idées qui reposent essentiellement sur la patrie.

En sortant la revue Il futurismo, Marinetti adhéra au fascisme, mais ne cessera jamais de rappeler ses objectifs oubliés.

 

 

2. Réutilisation du mouvement malgré les futuristes

 

ROME-colosseo-quadrato-by-daniele-muscetta.jpg
Le chef de l’Etat italien veut modifier l’architecture de Rome, en effet, il souhaite créer une Nouvelle Rome inspirée du mouvement futuriste et novecentiste. La capitale doit donc renvoyée une image de la modernité tout en conservant la gloire antique de l’Italie. Mussolini a le projet de raser les anciens quartiers de Rome pour isoler les monuments et montrer la grandeur italienne. Au moment de sa reconstruction, Rome laisse voir un mouvement circulaire propre au futuriste. L’architecture est faites en lignes mesurées mais monumentales avec un décor presque théâtral. Les édifices sont nettement mis en valeur et montre la modernité de Rome. Mussolini a imaginé une ville presque utopique, il avait l’ambition de créer une ville idéale. Il pouvait donc surveillé la ville et laisser une liberté au Italiens. Le projet le plus important de Mussolini fut de construire a partir du model futuriste  le quartier de l’EUR en 1937 ou devait avoir lieu L’Exposition Universelle de Rome. La nouvelle architecture de Rome représentait la modernité et la suprématie de l’Italie Mussolinienne. Les formes linéaires montrent que la reconstruction de Rome a été inspirée par les artistes futuristes qui soutenaient le régime fasciste.

 

Les partisans du mouvement futuristes n’étaient pas réellement conscients que Mussolini réutilise leurs idées pour bâtir la nouvelle architecture du pays.Ambrosi - il duce

En effet Mussolini se servait des idées novecentiste et principalement futuristes pour aménager l’environnement urbain mais également a travers la propagande italienne. La propagande met toujours en avant le « Duce » il est toujours idéalisé. Les artistes futuristes sont donc au service de Mussolini. Alfredo Ambrosi, artiste futuriste peint en 1930 le portrait de Mussolini avec la Via Dell’Umpero appelé Il Duce. Cette affiche propagandiste montre le visage du Duce surdimensionné sur la Rome antique. Cela montre  la puissance de Mussolini.  L’architecture fasciste est organisée de manière a ce que les monuments soient remarqués. Les bâtiments sont hauts et mis en valeur. La suprématie de Rome est donc évidente.

Après la Seconde Guerre mondiale, Mussolini est arrêté, le régime fasciste tombe et laisse place a la République italienne. Le Second futurisme s’eteind peu à peu. Ce mouvement culturel et artistique n’est plus associé à l’Italie fasciste.