Histoire du mouvement : produit d’une société nouvelle

1) Création du mouvement


Bien que son prédécesseur, le cubisme, ait des ressemblances au niveau artistique avec le futurisme, celui-ci opposera des termes de modernité face à l’iconographie cubiste tel que la nudité, les natures mortes, les paysages,... Le futurisme marque l’apparition d’une nouvelle époque.

 

ouverture catalogLe futurisme est un mouvement culturel né au XXe siècle plus précisément en janvier 1909 en Italie et le 20 février 1909 en france avec le Manifeste du Futurisme de Filippo Tommaso Marinetti, poète et écrivain, publié dans Le Figaro. La publication de ce manifeste jugé polémique est l’apogée du futurisme, mouvement qui se disait provocateur. Cet ouvrage ressort des idéologies tel que :

-         la vitesse : symbole agressif de leur mouvement. Elle devait apparaître dans leurs œuvres.

-         la violence : le futurisme prône la violence et l’agressivité dans le monde. Les problèmes se résolvent en se battant ou bien en faisant la guerre. Les futuristes glorifient la guerre qu’ils qualifient de « seule hygiène du monde ».  Voici quelques extraits du manifeste : « Nous voulons démolir les musées, les bibliothèques, combattre le moralisme, le féminisme et toutes les lâchetés opportunistes et utilitaires ».

-         la provocation : les futuristes méprisent les hommes, les institutions, les pratiques,… Pour chaque catégorie, ils trouvent des surnoms méprisants et insultants. Les professeurs sont « ignorants », les peintres « impuissants », le public « canaille inconsciente » et les académies « podagres ».

-         la modernité : un paysage reflétant le naturel ou bien les différents aspects de la nature n’intéresse pas les futuristes. La ville est bien plus belle pour eux, elle est un symbole de modernité et les usines ou bien même les voitures sont représentés dans toute leur splendeur. Le tableau de Boccioni, La Strada entra nella casa, de 1911, montre bien ce symbole de modernité avec ces couleurs vives qui mettent en valeur la rue et ses puissances sonores. Le peintre ici a voulut représenter les relations qu'il pouvait y avoir entre les maisons et la rue, mais aussi marquer la fin entre le passé et l’avenir.

-         Le futur, l’avenir : il faut oublier le passé seul le futur compte. Tout ce qui vient du passé n’est que ruine de l’être, il faut donc détruire le passé.

 

images21436De ce manifeste plusieurs artistes peintres vont se faire connaître tel que Umberto Boccioni, Gino Severini, Carlo Carra, Luigi Russolo, Giacomo Balla. Dès la création du mouvement, les peintres vont s’allier et vont publier le Manifeste des Peintres Futuristes, sous forme de tract dans un premier temps. Ce ne sera qu’en Mai 1910 que cet ouvrage sera publié dans Coemedia. Ils veulent représenter  une action dynamique dans leur tableau et non pas un dynamisme banale ou bien universel : « Le geste que nous voulons reproduire sur la toile ne sera plus un instant fixé du dynamisme universel. Ce sera simplement la sensation dynamique elle même ». Leurs toiles doivent refléter de la lumière et du mouvement. En février 1912, il y a une exposition futuriste à Paris et les peintres commencent à avoir de la reconnaissance, leur mouvement fait preuve de prétention. Le futurisme qui est un mouvement va devenir un art, car il va toucher toutes sortes de genres comme la littérature, la sculpture, le cinéma, la musique,… L’exposition va alors être présentée dans les grandes villes d’Europe.

 

2) Sa diffusion et les conséquences sur l’Europe.

 

Né en Italie, le futurisme sort bien au-delà des frontières italiennes. Dès le départ il est international.

En France, le mouvement majeur est le cubisme qui est un mouvement dit avant gardiste. Les cubistes entreprennent de nouvelles expériences au niveau de l’art et montre leur fin définitive avec l’académisme. Les futuristes qui contestent la suprématie cubiste et qui se sentent différent d’eux vont leur prouver que leur mouvement n’est pas qu’une idée de passage, mais qu’elle est bien plus que ça. Lors de l’exposition de 1912 à Paris, organisée par le peintre Severini, le cubisme et le futurisme affirmeront une bonne fois pour toute que leurs mouvements sont différents. Néanmoins le futurisme n’est pas bien vu en France mais sera reconnu avec Fernand Léger. Le futurisme est alors considéré comme une avant-garde et va dépasser les frontières françaises et italiennes.


RDCAGC25MNCAP9LRWXCAK42CRFCAJH1X5JCA30K45HCAYJ4DKNCAYR7EJACEn Russie en 1907, les frères Bourliouk, peintres et poètes, tel que Larionov, ont des idées communes au futurisme ; « A bas l’imitation de la nature, l’art est création ». En 1909, est annoncé en Russie que le mouvement futuriste est né grâce à des études littéraires de textes et au manifeste de Marinetti, mais n’est pas encore connu de tous. Ce n’est qu’en 1910, face à la publication d’un almanach qui s’intitule « Le Vivier aux juges », écrit et initié par le poète Vélimir Khlebnikov, les frères Bourliouk, Elena Gouro et Vassili Kamenski, que le futurisme nait vraiment en Russie. Mais le futurisme là-bas est touché par le cubisme, on va alors parler de cubofuturisme. Deux autres membres vont rejoindre le groupe, alors appelé Hylaea dit les hyléens, Maïakovski et Kroutchenykh. En 1912, le groupe publie son manifeste « La Gifle au goût du public » visant à démolir les différentes formes de goût que ce soit du public ou de l’art. Le futurisme russe n’est pas le même qu’en Italie et Maïakovski proclame l’indépendance du futurisme russe. Même si Marinetti ira en Russie en 1914, le cubofuturisme russe se dira toujours autant éloigné du mouvement italien. Mais le futurisme russe se disloquera dans la même année que celle du déclin du futurisme italien.


chrono 67aEn Angleterre, le manifeste de Marinetti y voit aussi le jour. Le futurisme britannique est alors installé là-bas, mais le cubisme aussi. Certains ne voulant faire parti ni de l’un ni de l’autre vont entrer dans le mouvement dit vorticisme. Ce mouvement est entre le cubisme et le futurisme, mais il cherche à se démarquer de ces deux la. Wyndham Lewis est le fondateur de ce mouvement et il s’entoure d’Edward Wadsworth, Frederik Etchells et Cuthbert Hamilton. En juin 1914, les vorticistes créent leur propre journal « Blast » avec nombres de travaux d’Ezra Pound. Dans le 1er numéro du journal on y trouve le Manifeste du Vorticisme qui explique les idéologies de celui-ci. Malheureusement ce mouvement ne fait pas long feu à cause de la guerre.

Le futurisme va toucher bien d’autres pays d’Europe, qui eux développeront leurs propres mouvements comme l’ultraïsme en Espagne, l’éléctricisme en Suède, l’activisme en Hongrie.

 

Nous avons bien vu que la modernité est un point important dans le futurisme qui avant la guerre mondiale était un mouvement théorique.